Stratégie de contenu SEO : Un guide étape par étape

  • Home / Création de contenu / Stratégie de contenu…
stratégie de contenu seo

Stratégie de contenu SEO : Un guide étape par étape

La création d’une stratégie de contenu SEO est un processus beaucoup plus approfondi que de s’asseoir, de taper un tas de mots et de les publier sur votre site Web.

C’est particulièrement vrai si vous souhaitez optimiser votre référencement (SEO).

Mais pourquoi est-il important d’avoir une stratégie de contenu efficace et adaptée au référencement ?

Pour commencer, une bonne stratégie de contenu peut augmenter votre trafic organique à partir des moteurs de recherche, accroître le nombre d’abonnés à vos e-mails et vous aider à étendre votre portée sociale.

Les données de HubSpot montrent que 70 % des spécialistes du marketing investissent activement dans le marketing de contenu. La publication d’un contenu qui suscite l’intérêt des utilisateurs et répond à leurs problèmes peut renforcer l’autorité de votre marque et vous permettre de vous démarquer de vos concurrents.

Ci-dessous, nous avons décomposé le tout en trois piliers mettant en évidence ce qu’il faut faire avant, pendant et après la création de votre contenu pour réussir le référencement.

Premier pilier : planification et préparation du contenu

Il y a un peu de travail à faire avant de mettre le stylo sur le papier (ou les doigts sur le clavier). Cette étape est extrêmement importante, aussi nous vous conseillons de ne pas la sauter pour vous précipiter dans la création de contenu.

Comprendre votre public cible

La première question à se poser avant de rédiger un contenu ou de commencer à élaborer votre stratégie de contenu est la suivante : qui est mon public cible ? Qui est-ce que je veux voir lire et assimiler ce contenu ? 

Si vous avez déjà établi vos personas d’acheteurs idéaux, c’est formidable ! Vous avez une longueur d’avance. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez commencer à les construire en tenant compte des données démographiques de votre public cible, par exemple :

  • Tranche d’âge
  • Lieux
  • Intérêts
  • les titres d’emploi

Si vous utilisez un outil de gestion de la relation client (CRM) comme HubSpot, vous avez probablement déjà accès à une grande partie de ces données. Vous pouvez également trouver des données démographiques et d’intérêt dans Google Analytics et dans la section analytique de vos profils de médias sociaux.

Si les données ne correspondent pas à ce que vous attendez d’une manière ou d’une autre – si elles semblent radicalement différentes dans votre profil Google Analytics par rapport à votre CRM existant, par exemple – vous pourriez passer à côté d’opportunités ou vous adresser au mauvais public.

Tous ces éléments peuvent vous aider à comprendre quels sujets de contenu guident les utilisateurs tout au long du parcours de l’acheteur.

Faites une recherches sur les mots-clés et les sujets

Si les mots-clés sont importants pour la recherche Google, ils ne signifient plus autant qu’avant dans le monde du référencement. Après tout, Google met à jour son algorithme des centaines de fois par an.

Certaines sont plus importantes que d’autres, mais les mises à jour de ces dernières années – telles que la mise à jour MUM et la mise à jour du contenu utile – se sont concentrées sur une meilleure compréhension du langage humain et sur la manière dont des termes de recherche spécifiques sont liés à des sujets. (Ce qui n’est peut-être pas surprenant, en raison de la recherche vocale et des haut-parleurs intelligents).

Il sera de plus en plus important d’aller au-delà des mots clés, car l’algorithme de Google continue de s’appuyer sur l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle pour alimenter les pages de résultats des moteurs de recherche. Heureusement, des outils comme Semrush peuvent vous aider à approfondir les sujets et les questions que les gens tapent dans la barre de recherche.

Lorsque vous effectuez une recherche de mots clés, vérifiez d’abord les mots clés pour lesquels vous êtes déjà classé afin de pouvoir concentrer votre énergie sur les nouveaux.

Vous pouvez identifier les lacunes en matière de mots-clés qui pourraient vous faire manquer des opportunités grâce à des outils comme Moz et Ahrefs. Ces plateformes vous permettent de trouver des mots-clés apparentés, d’analyser le volume de recherche et la difficulté des termes que vous avez découverts mais pour lesquels vous n’êtes pas (encore) classé.

Dans la plupart des cas, plus le volume d’un terme est élevé, plus il sera difficile de le classer en raison de la concurrence.

Créez un calendrier de contenu

De nombreux spécialistes du marketing pensent aux blogs lorsqu’ils entendent le mot « contenu ». Mais il existe de nombreux types de contenu qui peuvent accroître l’engagement des utilisateurs et générer davantage de liens retour.

En voici quelques-uns :

  • Les livres électroniques
  • les études de cas
  • Vidéos
  • Infographies
  • Podcasts

Bien sûr, certains éléments de contenu seront plus longs à élaborer que d’autres. En planifiant à l’avance et en établissant un calendrier ou des échéances, vous serez organisé et sur la bonne voie. Cette planification peut être aussi simple ou aussi détaillée que vous le souhaitez – même une feuille de calcul Google partagée peut faire l’affaire.

Voici quelques détails que vous pouvez inclure dans votre calendrier éditorial :

  • Le type de contenu
  • la date à laquelle l’auteur doit soumettre le contenu
  • la date à laquelle le contenu doit être mis en ligne
  • Le ou les mots clés associés
  • le nom de l’auteur

Pilier 2 : Rédaction et édition de votre contenu

Une fois que vous avez effectué toutes les recherches et préparé votre calendrier de contenu, il est temps de passer à la rédaction proprement dite !

Écrivez pour les gens, pas pour les moteurs de recherche

Lorsqu’il s’agit de votre stratégie de contenu SEO, il est important de se rappeler que vous devez écrire pour les gens, et non pour les moteurs de recherche.

Considérez l’objectif principal de Google : fournir aux utilisateurs le meilleur contenu, le plus attrayant, qui répond à la requête qu’ils ont tapée dans le champ de recherche. Si vous pouvez satisfaire à ces exigences, vous serez mieux classé.

La mise à jour du contenu utile de Google a fait ses preuves : elle cible (et déclasse) les sites Web qui produisent du contenu inutile créé pour les moteurs de recherche plutôt que pour les humains.

Donc, si vous êtes obsédé par des choses comme la longueur du contenu ou le nombre de fois que vous utilisez un mot-clé dans un article, prenez du recul et mettez-vous à la place de l’utilisateur.

  • Si un utilisateur tombait par hasard sur votre contenu, trouverait-il l’information intéressante ?
  • Aurait-il envie de le faire ?
  • En lire plus parce que votre contenu les a vraiment épatés ?
  • Être enclin à vous faire confiance car votre contenu les a aidés ou a répondu à leur question ?
  • Prendre une initiative comme s’inscrire à une newsletter ou télécharger un autre contenu ?
  • Demander une démo ou une consultation ?

Prendre en compte la notion de E-A-T

E-A-T est un concept relativement nouveau dans le monde du référencement : il signifie Expertise, Autorité et Dignité. Cet acronyme est destiné à aider les développeurs de contenu et les professionnels du référencement à comprendre comment Google évalue le contenu de haute qualité.

E-A-T entre vraiment en jeu pour les sites que Google considère comme « votre argent, votre vie » ou YMYL (bien qu’il s’applique également à d’autres sujets). Il s’agit de sujets tels que les conseils juridiques et financiers, les questions médicales et d’autres sujets ayant un impact sur votre qualité de vie.

Google comprend que, pour ces requêtes de recherche, il est particulièrement important de trouver les réponses les meilleures et les plus précises. Il veut donc s’assurer que les informations qu’il fournit proviennent de professionnels qualifiés.

Posez ces questions pour déterminer les normes E-A-T

Il existe des questions que vous pouvez vous poser pour savoir si vous respectez les normes E-A-T. Pour l’expertise, vous pouvez vous demander :

  • Ce contenu est-il rédigé par un expert ou un passionné fiable et connaissant bien le sujet ?
  • Google serait-il capable de reconnaître cette personne comme un expert ?
  • Le contenu fait-il référence à des sources crédibles et à des statistiques réelles ?
  • Les gens devraient-ils se sentir à l’aise de faire confiance à ce contenu pour prendre des décisions concernant YMYL ?

Pour l’autorité, vous pouvez demander :

  • Si quelqu’un faisait une recherche sur le site produisant ce contenu, aurait-il l’impression qu’il est digne de confiance et reconnu comme une autorité ?
  • Le site dispose-t-il de témoignages vérifiés de clients ?
  • Y a-t-il une page « À propos » sur le site ?
  • Y a-t-il d’autres contenus sur le site qui montrent que cette marque fait autorité sur ce sujet ?

Pour la fiabilité, vous pouvez demander :

  • Le contenu se présente-t-il d’une manière qui vous donne envie de lui faire confiance ?
  • L’expertise de la personne qui écrit le texte est-elle digne de confiance ?
  • Y a-t-il des liens retour fiables pointant vers ce site ?
  • L’ensemble du site semble-t-il digne de confiance ?

E-A-T est un sujet complexe, mais il renvoie au concept d’écrire pour les gens et non pour les moteurs de recherche.

Réutiliser votre contenu

Selon Semrush, les entreprises augmentent continuellement leurs budgets de marketing de contenu. La réaffectation du contenu vous permet de respecter le budget marketing tout en atteignant vos objectifs de référencement.

Outre la mise à jour de vos anciens éléments de contenu pour qu’ils restent frais, voici quelques autres façons de les réaffecter.

  • Changez le format : Transformez les blogs en podcasts, les vidéos en blogs, le contenu client en vidéos, etc. Avec un plan stratégique, vous pouvez créer un tout nouveau contenu qui ne se contente pas d’améliorer votre classement, mais qui devient également plus digeste pour d’autres segments de votre public cible.
  • Rédigez des e-books et des guides : Les e-books et les guides ne sont pas seulement d’excellents aimants à prospects. Avec un peu de travail, ils deviennent entièrement exploitables par les moteurs de recherche. Vous avez peut-être suffisamment de contenu sur votre site Web pour créer un e-book dès aujourd’hui.
  • Concevez des messages pour les médias sociaux : Au lieu de simplement reposter votre contenu sur les médias sociaux, vous pouvez faire appel à un graphiste ou utiliser un service gratuit comme Canva pour transformer des citations ou d’autres éléments d’information digestes en posts de médias sociaux accrocheurs.

Considérez chaque élément de contenu de haut niveau comme une occasion de créer au moins un autre élément viable et complémentaire.

Visez le featured snippet

En optimisant votre contenu pour le featured snippet, vous pouvez potentiellement occuper une place importante sur la première page de résultats du moteur de recherche (SERP).

Selon HubSpot, les mots clés à fort trafic qui ont été classés dans la catégorie « featured snippet » ont connu une augmentation moyenne du CTR de plus de 114 %, même s’ils étaient classés au premier rang.

Lorsque vous rédigez un nouveau contenu, il est sage de garder à l’esprit le featured snippet. Vous pouvez également rafraîchir votre ancien contenu grâce à des astuces d’optimisation du featured snippet. Il s’agit notamment de fournir une réponse directe et concise à la question que se pose votre public et d’optimiser les mots clés à longue portée.

Une étude de Search Engine Watch a montré que plus de 55 % des featured snippets sont déclenchés par des mots-clés de 10 mots, tandis que les mots-clés d’un seul mot apparaissent moins de 5 % du temps.

Pilier 3 : publier et promouvoir votre contenu

Une fois le texte rédigé et optimisé, il est temps de le publier et de le promouvoir. Après tout, à quoi sert un contenu de qualité si personne ne le voit ?

Gardez à l’esprit les meilleures pratiques de référencement sur site

Le référencement sur site fait référence aux meilleures pratiques générales à garder à l’esprit pour tout article que vous rédigez. Il s’agit notamment d’avoir un titre de page et une méta-description. Idéalement, ces deux éléments doivent contenir des mots clés, car Google les utilise pour mieux comprendre le contenu de votre page.

Les titres aident également Google à comprendre les différentes sections de votre contenu. Si vous avez un article long de plus de 1 000 mots, ces titres aident les moteurs de recherche à comprendre le contenu de chaque section. Ils permettent également aux utilisateurs de parcourir plus facilement le site et de trouver rapidement le contenu qu’ils recherchent.

À des fins de référencement, il est judicieux d’exploiter les liens internes avec un texte d’ancrage riche en mots clés.

Vous avez probablement déjà vu de nombreux liens dont le texte d’ancrage est « cliquez ici » ou « en savoir plus ». Mais Google utilise le texte d’ancrage pour comprendre le contenu de la page. Si vous utilisez des expressions génériques, Google aura peut-être plus de mal à comprendre votre lien.

Vous pouvez également utiliser des liens externes de haute autorité si nécessaire. Si vous faites référence à une étude du CDC ou de la FDA, par exemple, ce sont de bons liens externes de haute autorité.

Avoir une stratégie de revitalisation du contenu

La rédaction d’un contenu nouveau et intéressant est la clé d’une stratégie de référencement réussie. Mais si vous publiez un contenu et que vous n’y touchez plus jamais, vous rendez un très mauvais service à votre entreprise.

Si vos blogs datent de quelques années (ou même de plusieurs), il est probable que certaines informations ne sont plus exactes ou pertinentes. La mise à jour régulière de ces articles avec les derniers liens et statistiques dès qu’ils sont disponibles peut avoir un impact considérable sur le trafic et le classement de votre site.

C’est là qu’intervient la réalisation d’un audit de contenu. Les sept étapes d’un audit de contenu sont les suivantes :

  1. Créez une liste de toutes les URL de contenu dans une feuille de calcul.
  2. Déterminez le nombre de sessions de chaque page au cours des six derniers mois (ou plus, selon le volume de trafic sur votre site) et le nombre de liens retour pointant vers chaque page.
  3. Identifiez les pages Web dont le contenu est « mince » et qui risquent de ne pas répondre à l’intention de recherche d’un utilisateur.
  4. Recherchez les articles dont les sujets sont identiques ou similaires et envisagez de les supprimer ou de les combiner en un seul article de longue durée.
  5. Identifiez les articles dont le contenu est obsolète ou les statistiques anciennes et mettez-les à jour avec des informations plus récentes.
  6. N’oubliez pas de rediriger les articles supprimés du site pour éviter les erreurs 404.
  7. Répétez ce processus régulièrement (une ou deux fois par an) pour que votre contenu reste frais et pertinent.

Cet exercice peut prendre beaucoup de temps, en fonction de la quantité de contenu que vous publiez, mais les résultats en valent la peine.

Amplifiez votre contenu

Un contenu que vous ne partagez pas via les médias sociaux ou les canaux de messagerie a peu de chances d’attirer l’attention. Bien que les partages et les appréciations sur les réseaux sociaux ne soient pas des facteurs de classement organique directs, si Google constate un fort taux d’engagement sur une page ou un article, c’est le signe d’un contenu de qualité. L’amplification de votre contenu sur les canaux sociaux et par courrier électronique permet également à votre public de garder votre marque à l’esprit.

Write a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *